AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le silence des mosquées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cameleon0386
Membre Senior
Membre Senior


Masculin
Nombre de messages : 606
Age : 30
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Le silence des mosquées   Ven 14 Sep - 5:34

A l'occasion de ce mois sacré du Ramadan, j'aimerai partager avec vous un album qui m'est très cher, c'est celui du silence de mosquées, un groupe que j'ai découvert il y a 6ans à Marseille, écoutez le bien et surtout admirez les paroles qui laissent des echos dans nos coeurs ... (J'ai mis leur chants dans la musique du forum, cliquez dessus pour les entendre)


  • Historique du Groupe :

Tout commença dans une petite ville de l’agglomération dijonnaise appelée Chenôve. C’est là que se sont rencontrés Aziz, Kader, Karim, Ali et Brahim. Tous issus de parents immigrés de classe moyenne, ils se sont côtoyés de par la proximité de leurs lieux d’habitation.
Comme tous ceux qui vivent et grandissent dans les quartiers, ils ont connu des moments difficiles mais aussi des moments inoubliables. Néanmoins, la diversité culturelle trouvée dans leur quartier a permis à ces jeunes de s’épanouir et de s’ouvrir aux autres tout en restant fidèles à leurs traditions.
D’ailleurs, ils s’investirent très tôt dans diverses structures mises à disposition par la ville. Cette démarche s’inscrivait essentiellement dans un souci d’améliorer leur quotidien et de participer à la vie de quartier, ce qui les rapprocha davantage. Toutefois, en ce qui concerne leur cheminement personnel par rapport à la religion musulmane, chacun d’eux découvrit l’islam de manière différente et l’adopta progressivement.
Pour les deux frères Ali et Brahim, découvrirent l’islam grâce à leurs parents qui leur ont permis d’évoluer dans un environnement familial qui encourageait l’apprentissage et la pratique de la religion.
Quant à Aziz, Kader et Karim, leur parcours est malgré tout assez similaire, bien qu’ils aient évolué séparément dans leur recherche spirituelle. En effet, pour eux trois, le rapport à la religion était exclusivement d’ordre culturelle et traditionnel, ce qui les a poussés à se poser encore plus de questions sur le sens de la vie et de la vie après la mort. Puis, au fur et à mesure de leurs lectures, ils jetèrent un tout autre regard sur la religion qu’ils essayaient de partager les uns aux autres lorsqu’ils se retrouvaient ; ce qui leur a permis d’avancer plus ou moins ensemble dans leur démarche spirituelle.
Petit à petit, ils prirent conscience de leurs propres responsabilités et de leurs devoirs. Ainsi, de par leur pratique, ils se montrèrent plus à l’écoute des autres et aussi plus solidaires à la détresse humaine : leur mobilisation et leur participation à des actions caritatives en témoignent.


  • Naissance du Groupe :

Ils se sont également investis dans des associations musulmanes auxquelles ils ont apporté leur coopération et par lesquelles ils ont pu mettre en avant leur sens artistique sur le plan théâtral, notamment pour les fêtes de l’Aïd : ils essayaient de par leurs prestations de faire passer un message, ainsi que certaines valeurs. Leurs interventions ont eu un véritable impact local suivi de réelles réflexions sur la question.
Ensuite, petit à petit, l’_expression artistique a suivi son libre cours et s’est déployée à travers le chant, donnant alors naissance au groupe : Le Silence Des Mosquées.
Chacun s’est investi à sa manière. Cette réelle envie de toucher les gens et d’éveiller les consciences s’est manifestée par la volonté d’écrire des paroles sensées, avec de véritables messages. Tout ce travail, s’effectuait au détriment de leur temps libre. En effet, dès que les membres du groupe avaient un moment de libre, ils faisaient tout pour pouvoir se réunir et donner vie à leur projet.

Dès leur début, ils se trouvèrent confrontés à la barrière de la langue arabe qu’ils ne maîtrisaient pas trop bien : ils n’envisageaient pas à l’époque d’écrire des chansons en une autre langue que l’arabe. Ils ne baissèrent pourtant pas les bras et décidèrent de façon naturelle de transcrire leurs idées dans leur langue maternelle, à savoir le français.
C’était tout de même bien pensé puisque beaucoup de jeunes issus de familles immigrées ne maîtrisent pas l’arabe littéraire. Malgré cela, ils tentèrent tout de même d’écrire des chansons avec des paroles arabes simples telles que « Al islama dinan », ou bien encore « Allahou la ila ha illallah »… paroles vraiment simples mais non dénuées de sens.
A force de persévérance, ils réussirent à écrire deux, trois chansons qu’ils commencèrent à présenter lors de certaines manifestations musulmanes préparées par des associations à l’occasion des fêtes religieuses : ils chantaient essentiellement par plaisir et par distraction.
Ainsi, par leur jeunesse et par la langue française, plusieurs cœurs furent touchés et d’autres se sont ouverts à leurs messages. Leurs prestations connurent d’abord un impact local. Puis, de fil en aiguille, cet intérêt se propagea et plusieurs associations issues de plusieurs villes cherchèrent à les contacter pour entendre leurs messages : leurs premiers spectacles se sont d’ailleurs révélés par le biais des associations.
On leur reconnut un véritable talent. Tous ceux qui avaient entendu ou vu ces spectacles ne pouvaient que les encourager dans leur lancée. C’est pourquoi, après tant d’interventions et de fatigue par leurs interminables trajets, ils décidèrent de s’investir encore plus et donc d’enregistrer un album.


  • Les premiers pas ...

L’enregistrement de l’album n’a pas été chose facile, loin de là, mais ils n’abandonnèrent pas. En effet, malgré les diverses difficultés rencontrées, ils s’accrochèrent et se donnèrent les moyens pour y arriver. N’étant à l’époque que de jeunes adolescents, étudiants, sans travail, il fallut enchaîner petits boulots sur petits boulots pour pouvoir concrétiser leur projet.
Après une tentative d’enregistrement à la mosquée de Besançon, le groupe s’est très vite rendu compte que ce n’était pas là, la démarche à suivre et qu’il fallait plutôt passer par le biais d’un studio.
Après tant d’efforts, le premier album sans nom vit le jour grâce au travail sérieux entrepris au studio Fallone à Dijon. Cet album connut un véritable succès localement. Leur travail et leurs investissements se virent récompensés par l’enthousiasme et les encouragements de ceux qui les avaient écoutés.
Ce premier album se fit connaître essentiellement de bouche à oreille, ce qui leur a valu une reconnaissance rapide dans leur entourage. L’album se vit, par la suite, être distribué par la librairie Al Madinah à Lyon, qui réussit à les faire connaître dans toute la France.
Par la suite, différentes associations de différentes villes vont les contacter pour les inviter à venir chanter pour telle ou telle occasion. Il s’agissait là d’une chose inespérée et inattendue car rien ne les prédestinait à la scène, si ce n’est la volonté de Dieu.
En effet, très rapidement, ils se virent submergés d’invitations et de travail, ce qui leur a permis de faire leurs preuves sur scène. Et très vite, au-delà des chants, ils se sont aperçus qu’ils portaient une véritable responsabilité et qu’il fallait tenir un vrai discours emprunt de sincérité et sans ambiguïté.
Basés sur des faits réels, des témoignages réels, ces chants permettent une prise de conscience sur la vie, sur la religion, ainsi que sur les responsabilités de chacun dans cette vie : ils tenaient à parler de l’islam de manière différente et accessible à tous.
Après un tel engouement, le groupe continua de faire vibrer le public avec la sortie du deuxième album. Il continua à marquer leur présence sur plus d’une centaine de villes en France.

  • Au-delà des frontières :

A l’occasion de la sortie de ce deuxième album, une opportunité énorme se présenta à eux : ils furent invités à aller chanter à l’Ile de la Réunion, et ce, dans le même esprit que les invitations en France. A l’annonce de cette nouvelle, le groupe a eu quelques appréhensions de ne pas être à la hauteur. Mais ils sont restés confiants et ont su montrer que leur message n’avait pas de frontières.
C’est une association réunionnaise, la Run Muslim, qui via les autorités locales a eu l’initiative de faire venir Le Silence Des Mosquées jusqu’à la Réunion. En dépit du coût énorme de ce projet, cela a pu se concrétiser grâce à des subventions et l’investissement de la ville de Saint Pierre qui leur a témoigné un accueil très chaleureux.
Le caractère de cette invitation relevait d’un véritable défi pour la municipalité de St Pierre puisque c’était la première fois qu’une telle opération s’organisait d’autant plus que le groupe n’était pas très connu à la Réunion. De là, pouvait naître quelques interrogations légitimes quant à leur discours. Néanmoins, le message de paix, d’amour entre les peuples et de fraternité véhiculé par le groupe s’est fait entendre dans toute la Réunion, relayé par les médias.

Ils ont fait huit à neuf concerts sur toute l’île, soit quasiment un concert par soir : sans compter deux manifestations offertes aux enfants malades de l’hôpital de St Pierre et également aux élèves de la Madrasa. Le public réunionnais ne s’y est pas trompé et en réclamait encore et encore.
Leur succès leur a valu d’être réinviter une seconde fois à l’Ile de la Réunion, soit deux ans après leur première intervention. Au-delà de la prestation scénique, il s’opéra une véritable osmose avec le public réunionnais.
Cette expérience leur a permis de tisser des liens très forts avec les membres de l’association Run Muslim et certaines familles qui leur ont fait découvrir l’île sur un plan culturel. Ils ont également eu l’occasion de découvrir une gastronomie riche et variée, même si certains d’entre eux ont eu quelques difficultés à s’adapter à cette cuisine si épicée et pimentée : la difficulté d’adaptation de certains d’entre eux était d’ailleurs sujette à certaines railleries.
Avant leur départ, ils ont été reçus par le député maire de St Pierre en 1998 pour les remercier et les féliciter de leurs prestations. Cette rencontre s’est clôturée sous l’émotion et restera pour le groupe un moment inoubliable.


  • Naissance du 4eme album :

En parallèle aux représentations, le groupe a enchaîné répétitions sur répétitions, et écritures en vue de la sortie du quatrième album.
Cet album s’est fait difficilement entre un planning chargé et la gestion de leurs vies privées et professionnelles. C’est pourquoi il ne comporte que quatre titres. Malgré cela, le groupe a été à la hauteur des attentes et des espérances. Dans le même élan, le groupe organisa, sous sa propre initiative, un concert à Dijon au palais des Congrès en mars 2001, réunissant plus de 700 personnes. A leur grande surprise, beaucoup de personnes extérieures à la ville de Dijon s’y sont rendues.
L’idée de ce concert se voulait être une initiative personnelle du groupe de manière à ne pas dépendre d’associations et brasser un maximum de monde quelque soit son origine, sa religion, ses opinions.

Après tant d’investissement et de travail, le groupe décida de marquer une pause dans leurs activités de manière à faire le bilan de toutes ces années et de mieux préparer l’avenir. La pause dura deux ans : elle permit au groupe de mieux envisager la suite des évènements.
De plus, le départ de l’un des membres du groupe, à savoir Khalid, a également permis au groupe de se réorganiser.

A l’heure actuelle, Le Silence Des Mosquées est en préparation d’un prochain album. Il doit sortir prochainement, deux extraits de celui est dores et déjà en vente de puis le 25 mars 2005 date du congrès annuel de l'U.OI.F au salon du Bourget.


Bonne lecture

_________________
Ce qui est sûr c'est qu’on n’a pas de pétrole mais on a des idées et c'est peut être parcequ’on n’a pas de pétrole que nous avons des idées ... " ENCGiste et fièr de l'être"
Mehdi {3M Blog} : Cultiver la différence et non pas l'indifférence ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.moukarram.com
Azédine
Membre Junior
Membre Junior


Masculin
Nombre de messages : 211
Age : 31
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Le silence des mosquées   Ven 14 Sep - 6:06

trés bonne initiative. je connais déjà les chanssons mais sans méditer la profondeur des paroles Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
drking61
Membre Senior
Membre Senior


Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Le silence des mosquées   Ven 14 Sep - 16:53

trés bonne initiative, mais conaissant camaléon sa me surprend pas ((bon courage MAN, le Maroc a besoin de type comme toi)).
Revenir en haut Aller en bas
cameleon0386
Membre Senior
Membre Senior


Masculin
Nombre de messages : 606
Age : 30
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Le silence des mosquées   Ven 14 Sep - 17:19

Merci les amis, c'est un plaisir pour moi ... Wink

_________________
Ce qui est sûr c'est qu’on n’a pas de pétrole mais on a des idées et c'est peut être parcequ’on n’a pas de pétrole que nous avons des idées ... " ENCGiste et fièr de l'être"
Mehdi {3M Blog} : Cultiver la différence et non pas l'indifférence ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.moukarram.com
cameleon0386
Membre Senior
Membre Senior


Masculin
Nombre de messages : 606
Age : 30
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Le silence des mosquées   Sam 15 Sep - 4:51

A titre d'info, toute personne désireuse d'avoir les chansons qu'elle me contacte je la lui passerai ...

_________________
Ce qui est sûr c'est qu’on n’a pas de pétrole mais on a des idées et c'est peut être parcequ’on n’a pas de pétrole que nous avons des idées ... " ENCGiste et fièr de l'être"
Mehdi {3M Blog} : Cultiver la différence et non pas l'indifférence ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.moukarram.com
Lhoussaine
Membre Pro
Membre Pro


Masculin
Nombre de messages : 1542
Age : 32
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Le silence des mosquées   Sam 15 Sep - 7:32

allah yjazik bekhir a gentlmen dialna Wink.
rebby yhfdk
et merci pour ton devouement au forum Smile.
ça fait plaisir

_________________
WAHIB Lhoussaine
Lauréat 2007, option Marketing
wahib.lhoussaine@gmail.com



L'essentiel n'est pas de vivre mais d'avoir une raison pour vivre
Découvrir consiste à voir comme tout le monde et à réfléchir comme personne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le silence des mosquées   Aujourd'hui à 14:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Le silence des mosquées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Constrction d'une mosquée sur le site de grond zéro.
» Il est blâmable de cracher dans la mosquée
» Les églises, synagogues, mosquées
» Ouzbékistan: la Bible lue à la mosquée
» New York : une mosquée près de Ground Zero ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Encgiste de Tanger :: Discussions générales de tout ordre! :: Religion : Conseils, questions, discussions..-
Sauter vers: